Foire aux questions

Je suis un employeur ou son représentant désigné

Pourquoi devrais-je m’informer sur les bonnes pratiques de retour au travail?

Les avantages d’un retour au travail pour l’employeur et pour les travailleurs sont multiples. Veuillez consulter le Guide de l’employeur sur le retour au travail pour connaître les avantages du RT (p. 1 du document).

Vous souhaiterez sans doute connaître le contexte légal et juridique, propre au Québec et au Canada, qui oblige l’employeur à fournir des accommodements (ou aménagements) de travail. En complément, un tableau sommaire des impacts de l’incapacité au travail au Québec, au Canada et dans le monde est disponible. Il démontre les impacts sur le travailleur, mais aussi au niveau sociétal, organisationnel et économique.

Quelles sont les premières choses à faire dans mon entreprise pour instaurer de bonnes pratiques visant un retour au travail sain et durable?

Les premiers jalons à mettre en place sont :

  • d’élaborer et de communiquer clairement une politique de retour au travail ainsi que des procédures organisationnelles spécifiant les rôles et responsabilités de chaque catégorie d’acteurs;
  • de planifier les ressources et structures à mettre en place qui y sont associées.

Pour établir un retour au travail sain et durable, la culture, les politiques et les procédures organisationnelles doivent être mises à contribution.

Quelles sont les premières choses à faire pour instaurer des bonnes pratiques pour un retour au travail sain et durable dans mon organisation?

Les premiers jalons à mettre en place sont :

  • d’élaborer et communiquer clairement une politique de retour au travail et des procédures organisationnelles qui spécifient les rôles et responsabilités de chaque catégories d’acteurs;
  • de planifier les ressources et structures à mettre en place pour leur mise en œuvre.

Pour s’assurer d’un retour au travail sain et durable, la culture, les politiques et les procédures organisationnelles devront être mises à contribution.

Quels sont les incontournables à mettre en place pour établir une politique ainsi que des procédures visant un retour et un maintien au travail durable?

Les activités essentielles sont :

  1. de communiquer avec les travailleurs en congé maladie;
  2. d’évaluer la situation et planifier la solution de retour au travail;
  3. d’établir une bonne communication entre les différents acteurs du retour au travail;
  4. de coordonner le processus de retour au travail;
  5. de mettre en place la solution de retour au travail;
  6. d’assurer un suivi de cette solution de retour au travail.

Les modalités de réalisation de ces activités dépendent du contexte dans lequel votre organisation se situe, notamment en termes de ressources et de structures disponibles et potentielles. Ces modalités peuvent être tant du côté des rôles et responsabilités que des actions concrètes. Il s’agit d’adapter ces suggestions à votre contexte.

Qui peut se charger de la planification et de la coordination du retour au travail?

La personne désignée à la coordination du retour au travail joue un rôle pivot. L’étude qui s’est intéressée à ce rôle a démontré que des acteurs provenant de divers milieux (organisation, professionnel de la santé, assureur, etc.) peuvent l’assumer.

Je suis un employeur d’une petite entreprise, ayant aucune ou très peu de ressources. Quelles informations sur ce site peuvent m’être utiles?

Il est bon de consulter toute la section du retour au travail, de la perspective du milieu de travail, en fonction des ressources internes et externes dont vous pourriez disposer. À travers toute cette information, les éléments suivants vous concernent plus particulièrement :

  • Consultez l’information concernant le supérieur immédiat, le travailleur et les collègues de travail, soit leur rôles et responsabilités et les actions spécifiques qu’ils peuvent appliquer aux différentes étapes du processus de retour au travail
  • Quelques informations pratiques s’appliquent à vous directement, tels (1) qu’une liste de vérification pour la planification de la réintégration au travail, (2) des trucs de communication pour bien faire passer les messages auprès du travailleur et (3) un outil pour vous aider à mettre en place une assignation temporaire
  • Finalement, vous pouvez consulter la section portant sur les aménagements au travail pour vous aider à cibler ce qui vous est possible de faire avec vos ressources.

Je suis responsable de la gestion des absences et de la coordination du retour au travail dans mon organisation.

Quelles actions puis-je réaliser pour faciliter le retour et le maintien au travail d’un travailleur présentement en congé de maladie?

  • Élaborer un plan de retour au travail, incluant l’élaboration de la solution avec le travailleur, le supérieur immédiat et les collègues;
  • Établir un plan de communication efficace entre les acteurs, planifier les contacts à effectuer avec le travailleur, et assurer le suivi de la progression du travailleur dans le temps.

Les rôles, les responsabilités et les actions concrètes de chaque acteur dépendent du contexte dans lequel votre organisation se situe, notamment en termes de ressources disponibles. Il suffit d’adapter ces suggestions à votre contexte.

Comment bien gérer les informations personnelles du travailleur, notamment à propos de la divulgation de son état de santé?

Il y a des inconvénients à divulguer certaines informations, mais il peut également y avoir des avantages. Tout dépend de l’entente avec le travailleur sur la façon de gérer cette information. Un plan de gestion en sept étapes est disponible pour vous aider à gérer cette situation sensible.

Je suis un superviseur ou un supérieur immédiat.

Quelles sont les actions que je peux entreprendre pour assumer mon rôle dans le retour au travail?

En tant que superviseur ou supérieur hiérarchique, vous avez des rôles et responsabilités pour assurer un retour au travail sain et durable de l’un de vos employés. Plus concrètement, vous devez poser des actions spécifiques en fonction de l’étape où le travailleur se situe dans son processus de retour au travail.

Comment dois-je préparer mes rencontres avec le travailleur pour planifier sa réintégration au travail?

Des éléments sont à considérer avant, pendant et après votre rencontre avec le travailleur, en vue de son retour au travail. Une liste de vérification des éléments à considérer est à votre disposition. Des trucs de communication sont également disponibles afin que le message passe bien auprès du travailleur.

Comment mettre en place l’assignation temporaire (travaux légers)?

Au Québec, l’assignation temporaire, qui est l’un des accommodements possibles en milieu de travail, constitue un droit que la loi confère à l’employeur. L’outil, SPATEQ (Soutien à la Pratique de l’Assignation Temporaire destiné pour les Entreprises du Québec), est à votre disposition pour vous aider à mettre en place l’assignation temporaire. Une étude de cas est également offerte. Elle donne l’exemple d’un travailleur ayant des maux de dos pour qui l’assignation temporaire a été utilisée sans succès et propose des solutions pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise.

Comment puis-je mieux communiquer avec le travailleur afin de l’impliquer dans son RT?

La communication est essentielle pour bien transmettre l’information, mais aussi pour résoudre d’éventuels conflits. Un résumé des éléments fondamentaux de la communication est à votre disposition ,en plus d’un exemple de première communication avec le travailleur de la part du département des ressources humaines. Plusieurs éléments sont à considérer, mais la plupart sont faciles à instaurer et peuvent faire une grande différence en termes de résultats auprès du travailleur. L’idée maîtresse peut être d’instaurer un élément à la fois, car la clé est bien souvent de prendre l’initiative.

Je suis un représentant syndical ou le représentant du travailleur dans mon organisation.

Que puis-je faire pour faciliter l’intégration du travailleur qui est en processus de retour au travail?

Différents rôles et responsabilités sont envisageables pour un représentant du travailleur, qu’il soit syndiqué ou non, afin de favoriser la réintégration du travailleur. Plus concrètement, vous serez appelé à poser des actions différentes en fonction des étapes du retour au travail.

Je suis un représentant de l’assureur.

Que puis-je faire pour collaborer avec les organisations et soutenir le retour au travail et le maintien durable d’un travailleur présentement en congé de maladie?

Différentes actions et attitudes peuvent être prises par un représentant de l’assureur pour soutenir le RT. Cependant, la norme canadienne CSA Z1011:20 (système de gestion d’incapacité au travail) signale que les organisations ont avantage à choisir des méthodes, technologies, ressources et procédures éclairées, ce qui fait référence, entre autres, aux résultats de la recherche. Il devient donc du ressort des experts, qu’ils soient membres de l’organisation ou consultants externes, d’appliquer les données probantes (c’est-à-dire scientifiques) propres à leur domaine d’expertise.

Je suis un professionnel de la santé, ergonome ou hygiéniste du travail.

Que puis-je faire pour faciliter un retour et maintien au travail durable d’un travailleur présentement en congé de maladie?

Différentes actions et certaines attitudes peuvent être prises par un professionnel de la santé pour soutenir le RT. Cependant, la norme canadienne CSA Z1011:20 (système de gestion d’incapacité au travail) signale que les organisations ont avantage à choisir des méthodes, technologies, ressources et procédures éclairées, ce qui fait référence, entre autres, aux résultats de la recherche. Il devient donc du ressort des experts, qu’ils soient membres de l’organisation ou consultants externes, d’appliquer les données probantes (c’est-à-dire scientifiques) propres à leur domaine d’expertise.

Puis-je avoir des idées d’aménagements de travail qui peuvent être utiles dans diverses situations ou plus spécifiquement pour les troubles musculosquelettiques (TMS) ou les troubles mentaux courants (TMC)?

Les aménagements au travail peuvent être de nature très différente. Heureusement, de nombreuses possibilités existent, ce qui permet de s’adapter aux ressources disponibles dans l’organisation. Ces aménagements ont été classés selon deux approches. La première propose un classement par catégories d’aménagement, soit pour les TMS ou les TMC. La deuxième est un classement par cibles spécifiques, par exemple les troubles de la motricité globale dans différents secteurs d’activités (industriel, bureau, service, médical), les troubles de la motricité fine, la gestion de la fatigue ou de la faiblesse, le maintien de la concentration, etc.

Le contexte légal et juridique entourant les accommodements (ou aménagements) en milieu de travail au Québec et au Canada doit être également pris en compte.

Mettre en place les bonnes pratiques dans les organisations

Puis-je consulter des études de cas qui illustrent les bonnes pratiques de retour au travail?

Trois vignettes décrivant différents scénarios ont été préparées pour illustrer des exemples de bonnes pratiques. La première porte sur un travailleur en arrêt de travail à cause d’un trouble musculosquelettique, la seconde sur un travailleur avec un trouble mental courant et la troisième illustre comment les différents acteurs du retour au travail peuvent communiquer et collaborer entre eux pour apporter une solution de retour au travail.

Avez-vous un exemple d’adaptation des bonnes pratiques au contexte général de notre organisation?

La fiche « Aide à la planification de la réalisation des activités dans les PME québécoises – fiche destinée aux gestionnaires de petites et moyennes entreprises (PME) » présente une marche à suivre pour planifier des activités de reprise du travail en contexte de pandémie au Québec. Un plan d’action téléchargeable propose des étapes qui intègrent la prévention des risques de transmission de la COVID-19. Il peut être modifié pour correspondre à la réalité des différentes entreprises touchées. Cet exemple ne correspond pas au retour au travail d’un travailleur ayant été en arrêt pour cause de maladie, mais permet de voir, dans un contexte de prévention, comment une organisation peut s’adapter à un changement de contexte, la pandémie de la COVID-19 étant un exemple éloquent pour toutes les organisations.

Existe-il des guides en matière de gestion de l’incapacité et du retour au travail?

Quelques guides de pratique ont été développés en matière de retour au travail. Il s’agit d’identifier celui qui se rapproche le plus de votre réalité.

Crédibilité des informations livrées sur ce site

Comment savoir si l’information livrée sur ce site est crédible et utile pour les acteurs du retour au travail?

L’équipe scientifique est formée de 10 chercheurs du domaine appuyés d’agents de recherche et de stagiaires postdoctoraux, ce qui permet d’asseoir la crédibilité scientifique de ce site. À cette équipe s’ajoutent 12 partenaires sociaux qui sont des représentants des différents acteurs du retour au travail soit des futurs utilisateurs de ce site. Leur participation a permis de valider l’utilité du contenu du site. Ces partenaires sociaux ont en effet demandé des ajustements, mais ont aussi fait retirer ou ajouter des contenus L’organigramme et le fonctionnement de cette grande équipe sont expliqués, ainsi que les sources de financement et la gestion des conflits d’intérêts. Ce sont, entre autres, ces caractéristiques qui ont permis d’obtenir la certification HONcode (Health On the Net). Cette dernière est accordée par une organisation indépendante et témoigne de la qualité de l’information présentée en suivant huit critères d’évaluation.

Je vois que la dernière mise à jour du site date de deux ans. Est-ce que cela signifie que son contenu n’est plus d’actualité?

La recherche évolue lentement, car elle comprend plusieurs étapes rigoureuses, impliquant non seulement le déroulement des projets, chacun s’échelonnant sur 2 à 5 ans en moyenne, mais aussi les multiples étapes d’évaluation de sa qualité (lors du financement et lors de la publication des résultats).

De plus, il faut généralement plusieurs projets de recherche pour répondre à une question, car c’est l’ensemble des résultats qui permet de porter un jugement éclairé sur des questions complexes. Il n’est donc pas étonnant que certains contenus demandent jusqu’à trois à cinq ans avant que les connaissances aient assez évolué pour demander une mise à jour du contenu d’un site comme celui-ci.

En d’autres mots, dans la plupart des cas, la toute dernière recherche publiée durant l’année n’a pas assez de poids, à elle seule, pour changer le consensus actuel portant sur l’ensemble des résultats publiés jusqu’à maintenant. Il faut être patient et surtout, confiant envers un contenu qui peut vous paraître vieux même s’il date de quelques années. Il faut accepter que la crédibilité scientifique à un prix, soit ce lent temps de réponse.

Existe-t-il d’autres sources fiables d’information complémentaires à l’information de ce site?

Le travail de l’équipe de recherche, appuyée par une professionnelle en recherche informationnelle, a mené vers de multiples sources d’information. Un tri a été effectué afin de retenir les sources les plus fiables, en espérant que vous pourrez trouver une réponse à votre besoin.

La norme canadienne CSA Z1011 :20 (système de gestion d’incapacité au travail), publiée en septembre 2020, propose une approche globale permettant une gestion pérenne de l’incapacité au travail dans toutes formes d’organisation. L’information est à la fois complémentaire et similaire à certaines parties du contenu proposé sur le site. À noter que cette norme informe que les organisations ont avantage à choisir des méthodes, technologies, ressources et procédures éclairées, ce qui fait référence, entre autres, aux résultats de la recherche. Il devient donc du ressort des experts (professionnels de la santé, ergonomes, hygiénistes du travail, etc.), qu’ils soient membres de l’organisation ou consultants externes, d’appliquer les données probantes (c’est-à-dire scientifiques) propres à leur domaine d’expertise. Ces données probantes ne font pas partie de cette norme, mais heureusement, représentent la raison d’être du présent site.